Safia Abouelfaraj (marraine SNCF) : "La vie te mettra sur ton chemin des pierres, à toi de décider si tu en fais un mur ou un pont !"

Publié le 28 mai 2020

safia.medium.jpgSafia Abouelfaraj est ingénieure structures au sein d'AREP, agence d'architecture interdisciplinaire, filiale de SNCF Gares & Connexions. Grâce à un savoir-faire technique couplé à une innovation en constante adaptation au monde qui nous entoure, AREP développe des solutions créatives et robustes dans tous les domaines de l'urbanisme résilient, des architectures bas carbone et du design écologique pour concevoir des espaces adaptés aux besoins des citoyens.

Découvrez comment Safia a construit sa carrière et profitez de ses conseils pour tracer votre propre route.

Quel est votre métier ?

Je travaille en tant qu'ingénieure structures. Pour simplifier la définition de ce métier, prenons l'exemple d'une maison que l'on souhaiterait construire. L'architecte travaille sur la conception de cette maison, la dessine et transmet ses plans à l'ingénieur structure. Ce dernier va échanger avec l'architecte sur la conception (proposer des alternatives, des solutions techniques etc.) et va faire une étude et des calculs pour dire si la maison va tenir et comment va-t-elle tenir.

Ceci n'est bien sûr pas exhaustif. Le métier est très riche d'autres échanges et d'aspects très diversifiés.

Je dirais qu'il n'y a pas vraiment de journée type car les projets sont très diversifiés et les jours ne se ressemblent pas.

En fonction des projets, des visites sur site (chantier) peuvent s'avérer nécessaires en amont, pendant ou en aval des travaux. Je passe donc la plupart du temps au bureau (conception, réflexions, calcul et rédaction des résultats, réunions, pause-café ou pause chouquettes (eh oui obligé), échanges avec l'équipe projet (chargé d'affaires, architecte, dessinateur, projeteur, manager etc.).

Avez qui travaillez-vous ?

Je travaille au pôle Ingénierie, et plus précisément dans l'équipe structure.

Je fais donc partie de la petite famille structure, de la grande famille AREP et de la très grande famille SNCF.

Ceci est donc une très belle opportunité pour travailler en synergie avec des équipes pluridisciplinaires pendant toutes les phases du projet dans plusieurs domaines d'expertises :

  • Architecture
  • Design
  • Urbanisme
  • Ingénierie (électricité, CVC, acoustique, environnement, économie de la construction, sécurité des personne et sécurité incendie)
  • Flux et mobilité
  • Patrimoine
  • Programmation
  • Management de projet

Et bien sûr des échanges si nécessaires avec le client et tous les interlocuteurs travaillant sur le projet :

  • Entreprises de construction, géotechniciens, bureau de contrôle etc.

La taille de l'équipe est variable en fonction de la taille des projets.

Comment avez-vous découvert votre voie ? Était-ce le secteur ou le métier qui vous a attirée ?

Quand j'ai décidé de faire des classes préparatoires scientifiques après mon bac, je savais que j'avais choisi de faire le métier d'ingénieure. C'est à travers les forums et les divers échanges avec mon réseau que je me suis intéressée par le métier du génie civil car pour moi c'est un métier assez vaste qui représente quasiment tout ce qui nous entoure (maisons, immeubles, stades, chaussée de la route, infrastructures, ponts, barrages, tunnels, etc.) et qui allait me permettre de mettre en pratique ma passion pour la science, la conception et l'innovation.

Avez-vous rencontré et surmonté des obstacles lors de votre parcours ?

Je préfère toujours les appeler des challenges. Et c'est ce qui me permet d'évoluer au quotidien et de chercher la meilleure version de moi-même.

Il faut être conscient que les challenges, il y en aura tout le temps. Et c'est ce qui pimente le quotidien d'un ou d'une ingénieure. C'est exactement comme l'exemple de la vie, il y aura des hauts et des bas. Et c'est pendant les moments les plus bas où il faut faire appel à notre capacité à prendre du recul, à sortir de sa zone de confort et à affronter les situations.

Au fur et à mesure, notre cerveau renforce son immunité et c'est comme ça qu'on évolue.

Quel métier imaginiez-vous faire lorsque vous étiez en seconde ?

Je savais que je voulais faire un métier scientifique mais l'image était encore floue à cette époque-là.

Et je profite pour dire que dans la vie, on a le droit de ne pas savoir ce qu'on voudrait faire plus tard. J'ai rencontré des jeunes filles pendant leurs stages de 3e et certaines d'entre elles culpabilisaient car elles n'avaient pas encore choisi leur voie ni leur passion. S'il vous plaît, soyez indulgentes envers vous-même et laissez-vous le temps pour ESSAYER, ESSAYER et encore ESSAYER pour PROBABLEMENT choisir. Et les stages sont faits justement pour ça !

Avez-vous des conseils à donner aux jeunes filles qui veulent s'orienter dans cette filière ?

Persévérance, confiance en soi, auto-motivation et curiosité !

De plus, gardez en tête que pendant votre parcours, vous allez forcément croiser des personnes qui vous diront que vous n'allez jamais y arriver et que vous devriez changer de métier. Moi je vous dirais, si vous croyez en vos compétences, et si votre voix intérieure vous dit que c'est votre rêve, alors foncez et cherchez à vous former car croyez-moi, rien n'est sorcier et la répétition est la mère des sciences !

La vie te mettra sur ton chemin des pierres, à toi de décider si tu en fais un mur ou un pont !

Safia Abouelfaraj nous fait l'honneur de participer au Live Elles bougent consacré aux métiers de l'Environnement qui se tiendra le jeudi 4 juin 2020 à 17h30, via la plateforme Zoom. Partagez-nous les questions que vous souhaiterez lui poser et soyez au rendez-vous !

live_environnement_20200605-teaser.zoom.jpg

Lui poser une question durant le Live

En savoir plus sur les partenaires

Polytech
SNCF