Easyjet lance le "Pilots on Tour" avec une première opération à Paris

Publié le 21 juin 2019

Nouveau partenaire 2019, easyJet a lancé la première édition du "Pilots on Tour", le 28 mai dernier. Trois femmes pilotes sont venues rencontrer les élèves de 3e du collège Evariste Galois, à Paris.

Les élèves du collège Evariste Gallois et les 3 marraines pilotes easyJet

Mardi 28 mai, 50 élèves de 3ème ont pu échanger avec trois femmes pilotes easyJet, dans le cadre du lancement de « Pilots on Tour » à travers toute la France. Le but ? Inspirer les jeunes filles à oser la carrière de pilotes ! Un moment d'échanges avec ces jeunes en pleine orientation, afin d'éclairer sur un métier qui fait souvent rêver, mais qui n'est pas toujours envisagé, et même considéré comme inaccessible.

Une première parisienne, introduite par Sophie Coppin, responsable sociétale de l'ENAC et administratrice Elles bougent, et par Réginald Otten, Directeur Adjoint d'easyJet pour la France :"Il est très important de rompre les stéréotypes et d'améliorer l'équilibre des genres au sein de la profession pour les années à venir. Je crois profondément qu'aucune compagnie aérienne n'est davantage engagée que nous sur ce sujet. Je suis ravie d'annoncer aujourd'hui le lancement d'une initiative de cette envergure au niveau local, à destination des collégiennes partout en France".

Les femmes sont aussi pilotes !

Sous forme de table ronde, les élèves, filles et garçons, ont pu poser leurs questions sans tabou, aux nouvelles marraines : études et formation, rémunération, déroulement des vols, ..."Je ne savais même pas qu'une femme pouvait être pilote", s'est même étonnée une élève de 3ème.

Témoignages de marraines easyJet au collège Evariste Gallois de Paris

présentation de nos 3 marraines :

  • Marjan, commandante de bord à Paris Orly, a découvert vers 16 ans le métier de pilote : "Je ne connais pas une femme aujourd'hui, qui regrette son choix de métier de pilote".
  • Sapho, commandante de bord à Paris CDG, a découvert le pilotage lors d'un vol commercial lorsqu'une femme était aux commandes.
  • Bénédicte, copilote senior à Lyon, a su qu'elle voulait voler depuis toute petite, lorsqu'elle voyait les Canadairs voler sur les plages du sud, et elle ne s'est jamais interdit de croire en ses rêves.

Le "Pilots on Tour" reviendra ensuite après l'été pour des rencontres dans les grandes villes françaises, où la compagnie est implantée : Nantes, Bordeaux, Toulouse, Lyon et Nice.

LES conseils des MARRAINES EN VIDéO

FOCUS SUR EASYJET

easyJet compte 6% de femmes pilotes au sein de la compagnie, soit plus de 200 personnes, dont 62 commandantes de bord. Un chiffre au-dessus de la moyenne mondiale de 4%. D'après une étude menée en 2018 auprès de leurs pilotes, plus de la moitié des hommes pilotes travaillant chez easyJet savaient qu'ils souhaitaient devenir pilote avant l'âge de 10 ans, tandis que 50% des femmes pilotes ne l'avaient pas envisagé avant leurs 16 ans.

Afin d'atteindre l'objectif de 20% de cadettes en 2020 et influer positivement sur l'ensemble du secteur par la même occasion, easyJet multiplie les initiatives.

En 2018, easyJet lançait sa campagne de recrutement de plus de 400 pilotes en Europe avec une vidéo retournant les stéréotypes. La scène du film "Catch Me If You Can", où Léonardo DiCaprio déambule dans un hall d'aéroport au milieu d'un groupe de femmes personnels naviguants, est rejouée avec une petite fille dans le rôle du pilote. La campagne questionne les idées reçues véhiculées par les films hollywoodiens, dans lesquels les pilotes sont exclusivement des hommes.

REMERCIEMENTS

Un grand merci à notre partenaire easyJet et aux marraines pilotes pour leurs témoignages  !

Nous tenons également à remercier les élèves du collège Evariste Galois, ainsi que Monsieur Caron, proviseur du collège et Madame Chanard, principale adjointe.

Galerie photos

En savoir plus sur le partenaire

EASYJET

Réagissez à cette actualité !

Pour poster un commentaire, vous devez être identifié.