Pilots on tour : Les femmes pilotes d'easyJet partent à la rencontre des collégiennes

Paris, le 1er juillet 2019

Les femmes pilotes d'easyJet, marraines d'Elles Bougent, partent à la rencontre des collégiennes françaises pour susciter des vocations.

Éditos croisés

Reginald Otten, Directeur Adjoint d'easyJetReginald Otten - Directeur Adjoint d'easyJet pour la France :
« La féminisation des postes à haut niveau est un enjeu dont easyJet s'est emparé depuis plusieurs années en faisant évoluer sa communauté de pilotes qui représente près de 30% des effectifs de la compagnie.
En 2015, seuls 3% des pilotes de vols commerciaux à travers le monde étaient des femmes et parmi elles, seulement 450 étaient commandantes de bord, soit l'équivalent d'un A380 pour l'ensemble du secteur à l'échelle mondiale.
Parti de ce constat, et dans le cadre de notre politique de diversité et d'inclusion, easyJet a décidé de lancer en octobre 2015, l'initiative Amy Johnson, du nom de la célèbre pilote britannique, avec pour objectif de combattre un stéréotype à l'échelle du secteur et de doubler le nombre de nouvelles femmes pilotes à 12% en deux ans. Cette initiative a été incroyablement bien accueillie et nous a permis de recruter 33 nouvelles femmes pilotes et d'atteindre l'objectif de 12% dès la première année. Mais pourquoi s'arrêter là ? Nous avons désormais défini un objectif plus ambitieux : 20% de cadettes pour 2020.
Chez easyJet, nous croyons en la force du modèle et du mentor pour faire changer les choses. C'est pourquoi nous lançons en France et en partenariat avec l'association Elles Bougent, notre «Pilots on Tour» : un programme de rencontres entre des femmes pilotes et des collégiennes dans différents établissements publics des grandes villes françaises afin d'encourager les jeunes partout en France et de tous milieux, à envisager la carrière de pilote. Ce programme, basé sur le volontariat, permettra aux femmes pilotes d'aborder leur parcours et leur quotidien, et aux jeunes filles de poser leurs questions et faire part de leurs perceptions d'une profession, vue comme masculine.
Normaliser la présence de femmes pilotes dans les cockpits est une valeur et un objectif auxquels nous croyons fermement. »

Marie-Sophie Pawlak, Présidente Fondatrice d'Elles bougentMarie-Sophie Pawlak, Présidente Fondatrice de l'association Elles Bougent :
« Je me réjouis d'accueillir easyJet comme partenaire d'Elles Bougent, acteur incontournable du secteur aérien. Autant de filles que de garçons en Terminale S, il n'y a donc aucune raison pour que l'on ne retrouve pas de nombreuses jeunes femmes parmi les pilotes de ligne !
Je salue l'initiative conjointe easyJet-Elles Bougent, le « Pilots on tour », qui suscitera à n'en pas douter des vocations de futures pilotes, cadettes comme commandantes de bord. Je souhaite donc la bienvenue à toutes les nouvelles marraines easyJet qui vont rejoindre Elles Bougent et son réseau de plus de 200 partenaires.
L'ambition portée par Elles Bougent est de faire en sorte que les jeunes filles s'intéressent à ces filières en manque de talents féminins et embrassent ces carrières d'avenir ! Parmi les 400 actions annuelles que nous menons, nous organiserons en juin 2019, un grand évènement à l'occasion du Salon International de l'Aéronautique et de l'Espace au Bourget. Cette 7ème édition, baptisée La passion à portée d'elles, rassemblera 200 jeunes filles, lycéennes et étudiantes, et plus de 100 marraines, ingénieures, techniciennes et pilotes ! Cette année encore, nous allons voir des étoiles briller dans les yeux de centaines de jeunes filles !
Et je fais le pari qu'il en sera de même grâce au « Pilots on tour » d'easyJet, qui devrait inspirer les jeunes filles et leur donner envie de se lancer dans ces fabuleuses carrières ! »

Devenir pilote

1. Etudes : Niveau BAC, de préférence scientifique.

2. Diplôme : Chaque pilote démarre sa carrière par l'obtention d'un diplôme décerné par une école reconnue (cycle de 2 ans).

3. Cadet (nouvel entrant) : Une fois le diplôme obtenu, les cadets doivent obtenir leur licence de pilote de ligne (ou ATPL) qui prend généralement deux ans. Deux options s'offrent à eux : une formation au sein d'une compagnie – comme en propose easyJet – ou au sein de l'organisme de formation de leur choix. Chaque année, easyJet recrute de nouveaux pilotes cadets en partenariat avec la L3 Airline Academy, la CAE Aviation Academy et FTEJerez qui forment des cadets dans toute l'Europe et au-delà.
4. Co-pilote : Assis dans le siège de droite, le second officier pilote, premier officier pilote ou premier officier pilote senior, en fonction de ses heures de vol et de son expérience, assiste le commandant de bord et l'équipage pour assurer un service d'exception.
5. Commandant de bord : Assis dans le siège de gauche, le commandant de bord est responsable de la sécurité de son équipage et de ses passagers. Il doit ainsi être en mesure de prendre des décisions avisées, d'établir les standards les plus stricts et de faire de la sécurité sa première priorité.


Un site de recrutement spécifique à la carrière de pilote a été mis en place par easyJet. La profession y est présentée, mettant en avant le quotidien des femmes et des hommes pilotes au sein de la compagnie orange.

easyJet compte dans ses effectifs l'une des plus jeunes commandantes de bord au monde : Kate McWilliams qui a obtenu ce grade à 27 ans.

20% des cadettes en 2020

Reginald Otten - Directeur Adjoint
d'easyJet pour la France :
« Il est très important de rompre les stéréotypes et d'améliorer l'équilibre des genres au sein de la profession pour les années à venir. Je crois profondément qu'aucune compagnie aérienne n'est davantage engagée que nous sur ce sujet. Je suis ravi d'annoncer aujourd'hui le lancement d'une initiative de cette envergure au niveau local, à destination des collégiennes partout en France.

Selon une étude menée sur 556 pilotes, inscuant 59 femmes pilotes, l'âge moyen auquel les garçons expriment le désir de devenir pilote est de 10 ans, contre 16 ans pour les filles.

En 2018, easyJet comptait 6% de femmes pilotes au sein de sa compagnie au global, soit plus de 200 personnes, dont 62 commandantes de bord. Un chiffre au-dessus de la moyenne mondiale qui est de 4%. Afin d'atteindre l'objectif de 20% de cadettes en 2020 et influer positivement sur l'ensemble du secteur par la même occasion, easyJet multiplie les initiatives.

En 2018 easyJet lançait sa campagne de recrutement de plus de 400 pilotes en Europeen retournant les stéréotypes. Une courte vidéo rejouait une scène mythique du film « Catch Me If You Can », où Leonardo DiCaprio dans le rôle d'un pilote, déambule dans un hall d'aéroport au milieu d'un groupe de femmes, personnels navigants. La scène rejouée avec une petite fille dans le rôle de pilote questionne les idées reçues véhiculées par les films hollywoodiens, comme Top Gun, Aviator et Flyboys, dans lesquels les pilotes sont exclusivement des hommes.

Partout en Europe et en France, easyJet mène plusieurs actions de terrain invitant des jeunes filles dans les aéroports, participant à des visites de collèges, à des forums auprès de jeunes femmes, toujours avec l'objectif d'inspirer et de susciter des vocations.

Casser les stéréotypes, pour susciter des vocations

Casser les stéréotypes : easyJet

Chez easyJet, plus de la moitié des hommes pilotes interrogés dans le cadre d'une étude interne menée en 2018* savaient qu'ils souhaitaient devenir pilotes avant l'âge de 10 ans, tandis que 50% des femmes pilotes ne l'avaient envisagé qu'après leurs 16 ans, soit à un moment où la formation est déjà décidée et ne permet pas toujours de revoir ses choix.
Autre constat de cette étude, les modèles qui jalonnent l'enfance, aussi bien les acteurs de cinéma que l'entourage proche, ont un réel impact sur les choix de carrière des plus jeunes, notamment en associant une profession à un genre ou au contraire en cassant les stéréotypes.
Afin d'informer ces jeunes avant le choix de leur orientation et/ou d'une spécialité déterminante pour la suite de leurs études, easyJet renforce son engagement en France grâce à la signature d'un partenariat avec l'association Elles Bougent.
Elles Bougent est une association dont l'objet est d'attirer les jeunes filles : collégiennes, lycéennes et étudiantes, vers les métiers de l'ingénierie, sa principale ambition étant de renforcer la mixité dans les entreprises des secteurs industriels et technologiques. Grâce à son réseau de plus de 5000 marraines partout en France, Elles Bougent place la rencontre et le témoignage au coeur de tous ses événements pour faire bouger les lignes car aujourd'hui encore, 12% seulement des bachelières de la filière S poursuivent des études d'ingénieur(e)s contre 36% des garçons.
easyJet a ainsi fait le choix de mettre en place en 2019 un programme inédit nommé « Pilots on Tour » à travers toute la France, dans le but d'inspirer les jeunes filles à oser la carrière de pilotes. Les femmes pilotes easyJet volontaires deviendront marraines de l'association afin de parler de leur métier et de leur quotidien et répondre aux différentes interrogations des collégiennes. Parcours, aspirations personnelles, équilibre vie privée et vie professionnelle… Un échange informel et riche afin d'éclairer sur un métier qui fait souvent rêver mais qui n'est pas toujours envisagé et même souvent considéré comme inaccessible.
La première étape de ce projet aura lieu dans un collège de la région parisienne au printemps 2019. La session débutera par une prise de parole des marraines devant la classe. Les élèves seront par la suite répartis en petits groupes et iront à la rencontre des femmes pilotes pour poser leurs questions et évoquer leurs choix de carrière, dans un format qui facilite l'échange. Le « Pilots on tour » reviendra ensuite après l'été pour des rencontres dans les grandes villes françaises où la compagnie est basée : Nantes, Bordeaux, Toulouse, Lyon et Nice.

Les marraines s'engagent

Être marraine, c'est soutenir les jeunes filles dans leurs choix d'orientation professionnelle en leur insufflant l'envie d'oser les filières scientifiques et techniques. Au total, 11 femmes pilotes easyJet ayant à coeur de partager leur passion, ont répondu à l'appel. A travers leurs témoignages, il s'agira de déconstruire les stéréotypes et de susciter des vocations auprès des jeunes filles, en leur montrant que la carrière de pilote leur est accessible. Le statut de marraine permet aux femmes pilotes de participer aux actions Elles Bougent de leur choix. Leur engagement est volontaire et dépend de leur envie et de leur disponibilité.

Témoignages

SAPHO DE MULDER, Commandante de bord :

  • 47 ans

  • Basée à Paris CDG

  • 25 ans d'aviation commerciale

"A l'âge de 16 ans, une amie m'a proposée de me joindre à elle pour un cours de planeur. J'ai tellement aimé ça que j'ai choisi de faire du pilotage mon métier. Après avoir passé l'équivalent du BAC en Belgique, ma grande aventure a commencé. J'ai volé sur des longs et courts courriers pour différentes compagnies aériennes, et voyagé à travers le monde. Aujourd'hui, j'ai 2 petites filles dont je m'occupe pleinement lorsque je ne suis pas en vol. Je suis basée à Paris en tant que commandante de bord sur un réseau court-courrier et suis également instructeur sur Airbus pour nos jeunes pilotes, à la fois en vol et dans le simulateur."

Moments préférés :
"Accompagner nos cadets dans leur formation et les aider à prendre confiance en eux dans le cadre de leurs fonctions"

Destinations favorites :
"L'approche et l'atterrissage à l'aéroport de Nice et Split, en Croatie."

Meilleur aspect du métier :
"Veiller à créer un environnement de travail agréable en supervisant un équipage en tant que commandante de bord, et la vue depuis mon “bureau”, particulièrement en survolant les Alples au lever du soleil."

Tatiana robert, Co-pilote :

  • 31 ans
  • Basée à Nantes
  • 7 ans d'aviation commerciale

"Adolescente, j'ai eu un jour la chance d'assister au travail d'un équipage dans son poste de pilotage. Après l'enthousiasme lié à cette opportunité, j'ai été captivée, puis séduite. J'ai alors orienté ma vie afin de devenir pilote à mon tour. Aujourd'hui, j'ai toujours ces trois sentiments intacts, mêlés à ceux de reconnaissance et de gratification, chaque fois que je vole."

Destinations favorites
"Genève, quels que soient l'heure de la journée ou la direction d'où l'on vient pour l'approche, la vue est toujours magnifique avec les Alpes et le lac Léman"

Meilleur aspect du métier
"Décoller, voler et atterrir, dans une atmosphère si particulière au travail en équipage, faite de rigueur et de convivialité ; le côté non routinier, chaque jour et chaque vol étant si différents et si enrichissants."

MARJAN DE VROEY, Commandante de bord :

  • 50 ans
  • Basée à Paris Orly
  • 29 ans d'aviation commerciale

"Quand j'ai commencé l'école de pilotage à l'âge de 19 ans, ma grand-mère était très inquiète que personne ne veuille m'épouser ou que je n'aie jamais d'enfants…et bien, j'ai épousé un pilote et j'ai 3 enfants. Nous travaillons tous les deux à mi-temps pour easyJet et profitons d'un bon cadre de vie ! Je dis toujours à mes enfants de ne pas s'inquiéter du futur et faire ce qu'ils ont envie de faire, c'est la seule façon de ne pas avoir de regrets. C'est tellement important de faire ce qu'il vous plait, même s'il faut sortir du rang !"

Moments préférés
"La plupart des journées de travail sont faciles à vivre, surtout grâce aux collègues, mais j'aime particulièrement les challenges et grâce à l'esprit d'équipe, nous y parvenons toujours. Quand il y a beaucoup de vent ou des turbulences avant l'atterrissage, je ressens presque le stress des passagers et j'aime le sentiment de responsabilité que cela me procure. C'est à cette occasion qu'ils passent une tête dans le cockpit pour nous remercier en partant !"

Destinations favorites
"En dehors d'Orly, certainement Nice du fait de l'approche à vue presque à chaque atterrissage, qui est beaucoup plus fun. “Chaque atterrissage qui te permet de passer à la suite, est un bon atterrissage” comme le dit l'expression. Un bon atterrissage n'est pas forcément un atterrissage en délicatesse, mais c'est ce que les passagers préfèrent alors on donne le meilleur de nous."

MELODIE DALLE, Co-pilote

  • 28 ans
  • Basée à Lyon
  • 2 ans d'aviation commerciale (6 au total)

"Je suis née dans une famille de passionnés d'aviation : mon père était pilote pour une compagnie aérienne, et le reste de ma famille est contrôleur aérien. Donc, j'ai voulu me différencier en démarrant ma carrière comme ingénieur mécanicien, mais je suis rapidement revenue à mes origines puisque le job de mon père semble être celui qui me convient le mieux…et j'en suis très heureuse !"

Moments préférés
"Chaque décollage à Lyon, particulièrement au lever du soleil avec une vue incroyable sur les Alpes et le Mont Blanc."

Destinations favorites
"J'adore Fuerteventura, aux Canaries, qui permet d'effectuer une approche à vue…j'aime aussi voler vers Ajaccio et Olbia pour profiter du magnifique paysage à l'arrivée, et enfin la piste 03 à Lisbonne qui permet de survoler le pont et la statue du Christ."

Meilleur aspect du métier
Voir le soleil chaque jour où je vole même quand la météo est plutôt mauvaise au sol

Juliette raynal, Co-pilote

  • 34 ans
  • Basée à Bordeaux
  • 1 an d'aviation commerciale

"J'avais 29 ans déjà lorsque j'ai découvert le métier de pilote. Ma formation initiale était tout à fait classique : Bac S, classe préparatoire et École de commerce. J'ai été invitée à faire un vol entre Bora-Bora et Tahiti au poste de pilotage, et c'est là que j'ai eu le déclic : avant même que l'avion ait décollé, j'ai compris que je devais devenir pilote. Cela fait maintenant un peu plus d'un an que je vole sur Airbus au sein de la compagnie easyJet et que je vis mon rêve au quotidien !"

Moments préférés
"Ma première fois aux commandes d'un Airbus, les levers et couchers de soleil avec des nuages roses à perte de vue."

Destinations favorites
"Tel Aviv, pour le sentiment que l'on a en apercevant la terre après plusieurs heures de vol au-dessus de la mer et Marseille, pour son arrivée à couper le souffle le long de la côte ainsi que ses atterrissages plus complexes."

Meilleur aspect du métier
"Le bonheur de voler...et la vue du cockpit, tout simplement magique!"

Bénédicte tronquet, Co-pilote :

  • 43 ans
  • Basée à Lyon
  • 8 ans d'aviation commerciale

"Tout a commencé avec une grande passion pour l'aviation quand j'étais enfant. J'ai accumulé de l'expérience en aviation légère puis auprès des ingénieurs en aviation d'affaire avant de rejoindre easyJet. C'est une expérience depuis ce jour !"

Moments préférés
"Je me souviendrais toujours de mon premier vol sur Airbus avec easyJet. Piloter un avion Airbus était un rêve devenu réalité."

Destinations favorites
"L'approche à Genève au-dessus des montagnes puis l'atterrissage en piste 22. Le survol du lac est magnifique et ses couleurs toujours changeantes en fonction de la lumière."

Meilleur aspect du métier
"La satisfaction du travail en équipe et la capacité à gérer des journées complexes et bien remplies."

À propos

EasyJet :

easyJet, 1ère compagnie européenne en termes de réseau, offre le meilleur réseau de lignes connectant les principaux aéroports d'Europe, avec des tarifs avantageux et un accueil chaleureux.
easyJet dessert plus des liaisons européennes que toute autre compagnie aérienne et transporte plus de 90 millions de passagers par an, dont environ 15 millions de voyageurs d'affaires. easyJet dispose de 317 avions et propose 1 041 routes vers 157 aéroports de 34 pays. Plus de 300 millions d'Européens vivent à moins d'une heure d'un aéroport desservi par easyJet.
easyJet s'engage à être un employeur responsable, qui emploie tous ses salariés sous contrat local dans huit pays européens et ce, dans le respect des lois nationales et en reconnaissant les organisations syndicales.
easyJet soutient de nombreux organismes de bienfaisance au niveau local et collabore également avec l'UNICEF pour venir en aide aux enfants les plus défavorisés. Depuis son lancement en 2012, le partenariat entre easyJet et l'UNICEF a collecté plus de 12 millions d'euros en faveur des enfants défavorisés.
easyJet prend très au sérieux le développement durable. La compagnie investit dans les dernières technologies, met en place une organisation efficace et maximise le taux de remplissage de ses avions. Depuis 2000, easyJet a réduit son empreinte carbone par passager et par kilomètre de plus de 32% et progresse vers son objectif de 38% de réduction pour 2022.
L'innovation est ancrée dans l'ADN d'easyJet depuis son lancement il y a 20 ans, et la compagnie a profondément bouleversé les codes du transport aérien depuis lors. « Nous sommes moteur de l'industrie en matière de digital, web, ingénierie et innovation opérationnelle, toujours dans le but de rendre le voyage plus facile et plus accessible pour nos passagers ».

easyjet@elanedelman.com - 01 86 21 50 21

Association Elles bougent :

Depuis 2005, l'Association Elles Bougent fait découvrir aux collégiennes et lycéennes les métiers passionnants d'ingénieures et de techniciennes dans tous les secteurs industriels ou technologiques en manque de talents féminins : l'automobile, l'aérospatial, l'énergie, le ferroviaire, le maritime, le numérique et le bâtiment notamment.
L'Association Elles Bougent, parrainée par 6 Ministères, réunit 22 délégations régionales, 180 partenaires entreprises et établissements d'enseignement supérieur, un club des collèges et lycées et 4500 marraines. La présidente et fondatrice de l'Association est Marie-Sophie Pawlak. Le président d'honneur de l'Association est Philippe Bonnave, PDG de Bouygues Construction.

emeline@commeunebavarde.com - 09 88 08 11 52

Télécharger le dossier de presse